575ème anniversaire de la naissance d’Alisher Nawai

La chargée d’affaires a.i. de l’ambassade de France, Mme Myriam Galland, a participé, à l’invitation de l’Union des écrivains de l’Ouzbékistan, à la célébration du 575ème anniversaire de la naissance du poète et philosophe, Alisher Nawai, le 9 février à Tachkent, en présence de nombreux officiels, parlementaires, écrivains, poètes, étudiants et d’autres.

Dans son intervention, elle a souligné l’intérêt constant des savants et chercheurs français pour ce poète-philosophe.

La première mention d’Ali Sher Nawaï en France date, en effet, de 1697 avec les articles que Barthélémy d’Herbelot lui consacre dans son dictionnaire des peuples de l’Orient. En 1841, l’orientaliste Etienne-Marc Quatremère fait paraître les premières traductions en français d’œuvres d’Ali Sher Nawaï. Les articles lui étant consacrés et les traductions de ses œuvres se sont succédés.

Le travail le plus récent et peut-être le plus complet à ce jour sur Nawaï en France est la thèse de doctorat que Marc Toutant lui a consacrée et qu’il a soutenue, à Paris en 2013. En outre, l’édition du Diwân-i Fani par le grand spécialiste Hamid Sulaymonov est basée sur un manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Dernière modification : 10/02/2016

Haut de page